Le Ministre congolais  de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a, à travers son arrêté n°4849 du 20 mars 2019 modifie et complète les dispositions de l’article 4 de l’arrêté n° 11416  du 19 novembre 2018 portant création et mise  en place un organe dénommé comité du programme hydrologique international du Congo.

Aux termes de l’arrêté n°4849, l’école supérieure et  l’institut de recherches spécialisées dans les sciences hydrologiques sont a à la charge d’un représentant par faculté et d’un représentant de la direction générale de l’enseignement supérieur.

En effet, le programme hydrologique international du Congo est issu du programme intergouvernemental de coopération scientifique de l’UNESCO concernant les ressources en eau.

Ce comité a donc pour  mission de veiller à la mise en œuvre du programme hydrologique international de l’Unesco. Il coordonne les activités du programme hydrologique international à l’échelle nationale. Il vulgarise les informations en rapport avec les thèmes du programme hydrologique international. Il organise des séminaires, colloques et toutes autres manifestations scientifiques dans le domaine de l’eau.

Le Comité est composé d’un  président (le directeur général de l’institut national de recherche en sciences exactes et naturelles) ; un vice- président (le directeur général de l’hydraulique) ; un point focal (le chef de service hydrologique de l’institut national de recherche en sciences exactes et naturelles) ; et des membres nommés par arrêté du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique sur proposition des structures qu’ils représentent.

Le comité se réunit sur convocation du président une fois par semestre et à chaque fois que les circonstances l’exigent. Il ne peut valablement délibérer que si les deux tiers de ses membres sont présents ou représentés.

Toutefois, un membre peut se faire représenter par un autre membre au moyen d’un pouvoir donné spécialement pour la session en cours. Un membre ne peut exercer qu’un seul mandat de représentation.

Les ressources liées au fonctionnement dudit Comité proviennent essentiellement du budget de l’Etat, des organismes partenaires, des dons et legs.

lire l’arrêté n°4849 du 20 mars 2019 modifie et complète les dispositions de l’article 4 de l’arrêté n° 11416  du 19 novembre 2018

Par Davys Marvell MACKAYA