A travers l’arrêté interministériel du 28 Moharram 1440 correspondant au 8 octobre 2018, le gouvernement a fixé les dispositions aux spécifications du sel de qualité alimentaire.

Le sel de qualité alimentaire est un produit cristallin se composant principalement de chlorure de sodium (NaCI), provenant de marais salants, de sel gemme ou de saumures provenant de la dissolution de sel gemme. Il doit contenir du chlorure de sodium (NaCI) à un taux supérieur ou égal à 97% de l’extrait sec, non compris les additifs.

Le sel de qualité alimentaire, ne doit présenter aucun risque pour la santé du consommateur et doit répondre aux exigences réglementaires en vigueur, notamment celles relatives aux additifs alimentaires, aux contaminants, aux objets et aux matériaux destinés à être mis en contact avec les denrées alimentaires, à l’hygiène et la salubrité lors du processus de mise à la consommation humaine des denrées alimentaires.

Par ailleurs, outre les mentions obligatoires prévues par la réglementation en vigueur relative à l’information du consommateur, l’étiquetage du sel de qualité alimentaire doit comporter l’une des dénominations de vente suivantes : « Sel de qualité alimentaire iodé », « Sel de table iodé », « Sel de cuisine iodé », ou « Sel de cuisson iodé ». Cependant, la dénomination « Sel dendritique » est réservée seulement au sel contenant un ou plusieurs sels de ferrocyanure, ajouté à la saumure pendant le processus de cristallisation. Il sera ajouté la mention « Tenir à l’abri de l’humidité, de la chaleur et de la lumière ».

Toutefois, notons que le sel de qualité alimentaire iodé ne doit pas être exposé à la pluie, à l’humidité excessive ou à la lumière du soleil directe, à tous les stades de son entreposage, de son transport ou de sa vente.

Lire l’arrêté interministériel du 28 Moharram 1440 correspondant au 8 octobre 2018

Par  Justice William ELION