Le gouvernement ivoirien étend alléger et réduire le poids des frais et taxes qui s’appliquent au secteur de l’aviation civile, à travers le décret n°2018-31 du 17 Janvier 2018 instituant une redevance de sécurité et fixant les modalités de sa perception et de sa répartition. Cette initiative vise à assurer la compétitivité de son secteur aérien, par la baisse significative de la redevance sur les droits pour la sécurité  des passagers.

Le décret précité instaure une redevance de sécurité perçue sur les passagers à destination et au départ de l’aéroport international  Félix Houphouët-Boigny, dont le taux est fixé à 4000 francs CFA pour les vols à destination ou en provenance de la CEDEAO ( Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) et à 5000 francs CFA pour les vols à destination ou en provenance de zones hors CEDEAO.

La nouvelle mesure exonère du paiement de la redevance les passagers détenteurs de billets gratuits ou bénéficiant de réduction de l’ordre de 75% sur les billets ou encore des passagers en  transit ainsi que les enfants de moins de 12 ans. Les droits prévus par le présent décret seront intégrés par les compagnies aériennes dans le cout du transport au moment de l’émission des billets d’avions.

Pour rappel l’État de Côte d’Ivoire avait conclu le 17 août 2017 avec les sociétés SECURIPORT SA et SECURIPORT LLC une convention pour la fourniture d’un système intégré d’identification et de contrôle  des voyageurs à l’aéroport Félix Houphouët Boigny et à certains postes frontières terrestres et axes routiers d’importance. Le coût de la redevance de sécurité est réduit à 10.000 francs. Si cette diminution des droits de sécurité augure des réductions tarifaires sur les billets émis par les agences de voyages, elle est désormais repartie entre la société SECURIPORT et l’autorité nationale de l’aviation civile ANAC.

Les ressources générées par cette redevance permettront d’investir dans des technologies innovantes en vue d’assurer la maitrise du flux migratoire.

Lire le décret  n°2018-31 du 17 Janvier 2018

Par Isaac Bengel Zan