Ghana : une économie forte pour les emplois et la prospérité

157

En vertu de l’autorité du président de la république du Ghana et sous réserve des dispositions de l’article 179 de la Constitution de 1992, l’exposé budgétaire et la politique économique 2019 du gouvernement ghanéen, (Budget 2019) était présenté au Parlement de la république pour l’exercice 2019. Cette présentation est intervenue le jeudi 15 novembre 2018.

Le budget 2019 est basé sur le thème : « une économie forte pour les emplois et la prospérité ». Il représente un tiers de quatre exposés budgétaires annuels du gouvernement. Le budget 2019 offre une opportunité de faire un examen à moyen terme de la performance du gouvernement dans la gestion de l’économie ghanéenne et sur la façon dont il compte accélérer le programme de croissance de l’économie, la modernisation de l’agriculture, l’industrialisation de la société, la protection des personnes vulnérables et la création d’emploi ainsi que la prospérité pour les personnes au cours de l’exercice prochain.

Le budget 2019 met en évidence la performance macroéconomique globale pour la fin de l’année 2018 face aux objectifs présentés dans le budget révisé de 2018. Il vise un taux de croissance du PIB réel global de 6,8% (5,6% si on change de base). Le taux de croissance du PIB réel global à la fin du mois de septembre 2018 est de 5,4%.

Le taux de croissance réel du PIB réel global pour les produits non pétroliers était estimé à 5,4% (5,8% si on change de base). À la fin de septembre 2018, le taux de croissance du PIB réel global sur les produits non pétroliers était de 4,6%.

Il vise également un taux de 8,9% d’inflation en fin de période. Le taux réel d’inflation en fin de période était de 9,5% à la fin du mois de septembre 2018.

On projette également le déficit budgétaire de 4,5% du PIB (3,7% si on change de base). À la fin du mois de septembre 2018, le déficit budgétaire réel global basé sur les espèces était de 3,0%.

On a également projeté l’excédent primaire du PIB de 1,7% (1,4% avec changement de base PIB). À la fin du mois de septembre 2018, l’excédent primaire réel était de 0,5%.

On a projeté que les Réserves internationales brutes couvrent plus de 3,5 de mois d’importations de biens et services. À la fin du mois de septembre 2018, les Réserves internationales brutes (couverture des importations) était de 3,6 mois.

A partir de ces données disponibles jusqu’à la fin du mois de septembre 2018, on a saisi dans le budget 2019 qu’il y une indication que la santé économique du Ghana est en pleine forme.

Pour lire le budget 2019, veuillez cliquer ici

Par Kwabena Kwarteng




Laisser un commentaire