Alger décide de faire la promotion de la santé mentale

172

Le Premier ministre a pris le décret exécutif n° 18-44 du 5 Joumada El Oula 1439, correspondant au 23 janvier 2018 créant un comité national multisectoriel de la promotion de la santé mentale. Ce décret, qui définit ses missions, son organisation et son fonctionnement, se fonde sur le rapport du ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Ce comité est un organe permanent de constitution, de concertation, de coordination, de suivi et d’évaluation des activités du plan national de promotion de la santé mentale. Il relève directement du ministère de la Santé.

Par ailleurs, il est chargé de valider le plan national de promotion de la santé mentale et de déterminer les mécanismes de sa mise en œuvre, il soit aussi assurer la coordination des actions de l’ensemble des secteurs concernés par la mise en œuvre du plan national de promotion de la santé mentale.  On peut aussi signaler que cet organe permanent est habilitée à recueillir, examiner et évaluer les rapports d’activités y afférents des différents secteurs concernés, de proposer toutes mesures de financement des activités de mise en œuvre du plan national de promotion de la santé mentale.

Le comité national multisectoriel constitue le point focal national en matière de promotion de la santé mentale. A ce titre, il est présidé par le ministre chargé de la Santé ou de son représentant et est constitué de quinze membres représentant les ministères, de trois représentants les établissements publics, de deux représentants des organismes et associations. Il faut ajouter  cinq  personnalités reconnues, pour leur compétence en matière de promotion de la santé mentale et de cinq  professionnels de la santé dans le domaine de la santé mentale. Les membres de deux dernières catégories sont désignés par le ministre en charge de la Santé.

Le décret ci-haut évoqué renseigne que le Comité national multisectoriel se réunit tous les six  mois, en session ordinaire, sur convocation de son président ou à la demande des deux tiers de ses membres. Les dépenses de fonctionnement du comité national multisectoriel sont inscrites au budget de fonctionnement du ministère de tutelle.

Lire le décret exécutif n°18-44

Par Justice William ELION




Laisser un commentaire