La Tunisie se dote d’une unité pour achever l’interconnexion de deux barrages

161

Le décret gouvernemental n° 2017-1410 du 29 décembre 2017 du Chef du gouvernement porte sur la création d’une unité de gestion pour l’achèvement de la réalisation du projet d’interconnexion des deux barrages d’El Houared et de Sidi Sâad pour le développement de l’irrigation dans le gouvernement de Kairouan. A l’origine de ce décret contenant l’organisation et les modalités de fonctionnement de cette unité, se trouve la proposition du ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Au terme du décret, les missions de l’unité de gestion consistent à veiller à l’exécution des différentes opérations entrant dans le cadre du projet, à coordonner les phases de réalisation effective du projet en vue d’assurer leur harmonisation avec les objectifs fixés, à prendre les décisions convenables en temps opportun pour réajuster la marche du projet et d’une manière générale, assurer toute autre mission rentrant dans le cadre du projet, qui lui sera confié par l’autorité de tutelle.

La durée de réalisation des travaux reste dans le cadre dudit projet, fixée à cinq ans à compter de la date d’achèvement de la période fixée par le décret n° 2012-1258 du 1er aout 2012 susvisé. L’unité de gestion assure durant cette période la réalisation des composantes allant de la première phase à la cinquième.

Cependant, il est créé au sein du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, une commission présidée par le ministre en charge de l’agriculture, des ressources hydrauliques ou son représentant chargée du suivi et de l’évaluation des missions attribuées à l’unité de gestion par objectifs conformément aux critères fixés par le décret gouvernemental précité.

Par ailleurs, la commission se réunit sur convocation de son président et chaque fois que la nécessité l’exige. Elle ne peut délibérer valablement qu’en présence de la moitié au moins des membres. Au cas où le quorum n’est pas atteint à la première réunion, les membres sont convoqués pour une deuxième réunion qui aura lieu quinze jours après la date de la réunion précédente. D ans ce cas les délibérations de la commission sont valables quel que soit le nombre de membres présents. Les décisions de la commission sont, ainsi, prises à la majorité des voix de ses membres présents et en cas de partage, la voix du président est prépondérante.

Lire le décret gouvernemental n° 2017-1410 du 29 décembre 2017

Auteur Justice William ELION




Laisser un commentaire