L’utilisation des ampoules à filament classiques est interdite au Zimbabwe

312

Le ministre de l’Énergie et du Développement de l’électricité a pris l’arrêté n° 21/2017 du 27 janvier 2017 interdisant l’utilisation des ampoules à filament classiques.

Cette règlementation oblige tous les importateurs, grossistes, détaillants, ingénieurs et entrepreneurs consultants ou installateurs de produits d’éclairage de ne pas importer, fabriquer, distribuer ou vendre des produits d’éclairage qui ne répondent pas à la norme minimale de performance indiquée dans la première annexe.

Par ailleurs, les produits d’éclairage concernés sont des lampes fluorescentes ayant un indice de rendu des couleurs inférieur à 80, ceux ayant un facteur de puissance inférieure à 0,55 pour les lampes de moins de 25 Watt et de moins de 0,9 pour les lampes supérieures ou égales à 25 Watt. Le produit d’éclairage avec une teneur en mercure supérieure aux valeurs indiquées dans la deuxième annexe et une lampe incandescence ou à filament sont aussi prohibés.

Cependant, ce texte prévoit qu’un inspecteur nommé en vertu de l’article 62 de la loi sur l’électricité, peut exercer son contrôle dans tout bâtiment où il a des raisons de croire qu’un produit d’éclairage qui ne répond pas aux normes minimales est importé, fabriqué, stocké et distribué ou mis en vente.

En vertu de cette nouvelle réglementation, toute personne qui contrevient aux dispositions est coupable d’une infraction et passible d’une amende maximale de niveau cinq ou d’un emprisonnement maximal de six mois, ou les deux.

Pour lire le décret, veuillez cliquer ici
Disponible en anglais seulement. Si vous avez besoin de sa traduction, veuillez écrire à mailto:translation@juriafrique.com

 Par Alex Mbikayi




Laisser un commentaire