Le Nigeria organise la réparation des impacts environnementaux liés aux hydrocarbures

615

Le 12 décembre 2016, le ministre nigérian de l’Environnement a mis en application le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) dans l’objectif de réparer les effets de la pollution occasionnée par l’exploitation des hydrocarbures.

En effet, le 4 août 2011, le PNUE avait soumis un rapport des résultats sur les recherches menées dans toutes les parties du territoire nigérian concernées par cette pollution. Ce rapport permettait au gouvernement de prendre des mesures de réparation des effets de la dite pollution.

Ainsi, par l’arrêté S.I. n°18 2016, il a été créé le Projet pour la réparation des effets des hydrocarbures (HYPREP). Ce projet poursuit quatre principaux objectifs pour la réalisation des attentes du gouvernement dans ce domaine. Il devrait entre autre déterminer comment amorcer les réparations du sol, de l’eau et des autres aspects de l’environnement. Cet arrêté définit d’une façon plus précise les conditions de vie dans les territoires plus affectés par la pollution.

De ce fait, les communautés affectées directement ou indirectement par la pollution attendent des mesures concrètes pour s’assurer de leur développement. Cependant, le HYPREP met en place une organisation de travail pouvant permettre non seulement d’identifier ces communautés par les cartes, mais aussi de faire des recommandations objectives au gouvernement nigérian afin qu’il amorce les réparations de ces effets.

Par ailleurs, le HYPREP évalue aussi les moyens technologiques pouvant être mis en place pour la réparation du sol et de l’eau contaminés afin de les rendre purs à l’utilisation par ces populations.

Pour lire cet arrêté, cliquez ici

Disponible en anglais seulement
Si vous avez besoin de sa traduction, veuillez écrire à mailto:translation@juriafrique.com

Auteur
dsc_4366Félicien Mukendi Nzala

Avocat au Barreau de Kinshasa Matete

Pratiques
 :   Pratique du contentieux; Droit foncier et immobilier; Droit des affaires.

Formation:  Licencié (5 ans) en Droit privé et judiciaire à l’Université Libre  de Kinshasa. 




Laisser un commentaire