Le Gouvernement de Conakry fixe les règles d’embauche des étrangers

1020

En dehors de l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, « CEDEAO », tout employeur voulant recourir aux services d’un travailleur étranger doit obtenir une autorisation préalable du service Public d’Emploi, « l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi », représentant le Ministre en charge de l’Emploi. Cette affirmation émane de l’arrêté A/2015/085/METFPET/DNTLS/CAB/SGG du 30 janvier 2015

La demande d’autorisation d’embauche du travailleur étranger doit comprendre d’une part,  un contrat de travail et un plan d’africanisation dudit poste d’autre part. Ce contrat doit être accompagné des pièces justifiant l’identité du travailleur, sa nationalité, son cursus et les copies légalisées de ses diplômes et certificats de travail.  Le plan d’africanisation doit prévoir une formation des cadres guinéens leur permettant d’acquérir les compétences requises pour le poste concerné.

Ainsi, l’employeur qui utilise les services d’un travailleur étranger sans avoir obtenu l’autorisation préalable ou qui refuse de fournir le plan d’Africanisation doit, s’il a fait venir le travailleur d’un pays étranger, supporter impérativement et intégralement les frais de son rapatriement. Une amende équivalente à trois mois de salaire de cet employé lui sera donc infligée.

Lire l’arrêté ici

Auteur

M3

Davys Marvell MACKAYA MAVOUNGOU
Juriste

Pratique : Droit des affaires, Pratique des contrats, Droit commercial en générale, 
Droit de la concurrence, Droit social, Droit Cambiaire, Droit des suretés. 
Formation : Licencié en Droit des Affaires de l’Université de l’Entreprise de Dakar.
Firm : Emery Mukendi Wafwana & Associates, SARLU


TAG


Laisser un commentaire