Le Mali institue le service national des jeunes

542

Promulguée par le président de la République le 07 juillet 2016, la loi n°2016-038 a institué le service national des jeunes.

Ce service a pour mission de contribuer à parfaire l’éducation, la formation physique, civique et professionnelle des jeunes en vue d’une part, de leur participation effective au développement économique, social et culturel du pays et d’autre part, de leur mobilisation pour les besoins de la défense nationale.  Ce service a pour devise « Apprendre, Servir, Défendre ». Il a été créé pour une durée de dix-huit mois.

La loi n°2016-038 du 07 juillet 2016 détermine les conditions pour accéder au service national des jeunes. Il faut tout d’abord être de nationalité malienne et âgé de 18 ans au moins et de 35 ans au plus, jouir de tous ses droits civiques et être de bonne moralité. Outre les conditions d’accès, la loi en cause détermine les droits et obligations des jeunes citoyens admis à ce service. Ils bénéficient notamment d’un pécule et d’une Prime Globale d’Alimentation, « PGA », pendant leur séjour au service national des jeunes et ce, conformément aux dispositions régissant les recrues de l’armée.

Par ailleurs, pour les diplômés sans emploi et ceux n’ayant aucun diplôme urbains et ruraux, la loi précitée précise qu’ils bénéficient du SMIG octroyé par l’Etat pendant leur formation. Cependant, les jeunes diplômés sans emploi, candidats à un concours de recrutement ayant effectués le service national, bénéficient d’une bonification en cas d’égalité de points fixés par l’arrêté du Ministre compétent.

La loi sous examen prévoit, en outre, que les recrues sont tenus de participer pleinement aux actions de formation qui le concernent. Ils doivent respecter les mesures d’organisation du service national des jeunes, notamment la discipline, les horaires, les consignes d’hygiène et de sécurité. Ils sont, en plus, astreints aux chantiers nationaux ainsi qu’aux activités sportives et culturelles. Toutefois, les jeunes libérés du service national demeurent des réservistes.

Lire l’intégralité de la loi 

Auteur

Me EmmanuelEmmanuel Kabupwe
Avocat au Barreau de Matadi 
Pratique 
: Contentieux électoral.

Formation : Licencié (5 années) en droit économique et social de l’Université de Kinshasa.
Firme Emery Mukendi Wafwana & Associates, SCP
Page personnelle cliquez ici

 




Laisser un commentaire