Alger prend l’initiative de créer un organisme de contrôle des politiques gouvernementales

192

Le Premier ministre algérien a créé auprès de son cabinet, un organe dénommé « Inspection Générale », à travers son décret exécutif n° 17-205 du 4 Chaoual 1438 correspondant au 28 juin 2017. 

En effet, l’Inspection générale est un organe d’information et d’évaluation de la mise en œuvre des politiques publiques, arrêtées dans le cadre du plan d’action du gouvernement. Ses travaux s’effectuent au moyen de missions de contrôle annoncées ou parfois inopinées. Toutefois, dans l’exercice de ses missions, l’inspection générale peut faire recours à des agents mis à sa disposition par l’administration centrale concernée par l’opération d’inspection.

Cette entité de contrôle est dirigée par un inspecteur général qui est assisté de dix à vingt inspecteurs. L’inspecteur général anime, coordonne et suit les activités des inspecteurs.

 A l’issue de chaque mission d’inspection, l’inspecteur général est tenu d’élaborer un rapport adressé au Premier ministre. Dans la même optique, il élabore un rapport annuel d’activités dans lequel il formule ses observations et suggestions en rapport avec le fonctionnement de l’organe dont il incarne l’autorité.

Pour lire le décret, téléchargez le JO ici.

Par Davys Marvell Mackaya

 




Laisser un commentaire