Le Gabon institue des espaces aquatiques

201

Le Président de la République du Gabon a pris le décret n° 00161 du 1er juin 2017 créant ainsi les aires protégées aquatiques (APA). À cet effet, le décret crée neuf parcs marins et onze réserves aquatiques, couvrant en tout 26,2 % des eaux marines sous juridiction gabonaise

Aux termes de ce décret, les APA sont des zones aquatiques délimitées à des fins d’aménagement, de protection ou de conservation des ressources biologiques aquatiques. Elles sont réglementées aux fins particulières d’exploitation des espèces et des espaces. Elles incluent tout espace en dessous de la laisse de haute mer, et les mangroves à l’intérieur. Chacune d’elles fait l’objet d’un plan d’aménagement spécifique.

Ce plan, élaboré par le ministère en charge des aires protégées, définit les modalités de gestion et de contrôle des activités y autorisées, tout comme dans les zones tampon des parcs marins.  Ce plan comporte entre autres des mentions succinctes rappelant l’historique, la situation actuelle et le statut de l’aire protégée concernée, ses composantes physiques et biologiques, des activités réglementées ou interdites.

Les parcs marins sont placés sous l’autorité d’un conservateur, tandis que les réserves aquatiques relèvent de l’autorité d’un gestionnaire, formé en sciences marines et ayant une expérience professionnelle d’au moins cinq ans.

Au nombre des parcs marins institués figurent le parc de l’Ile de Mbanié, celui de la Pointe Denis, du Cap Lopez, mais aussi celui des embouchures d’Ozouri. La pêche destinée au commerce y est interdite, tandis que la pêche de subsistance, la pêche scientifique et les activités ayant un impact sur les ressources halieutiques y sont réglementées. Des conventions ne donnant pas cours à un droit à l’exclusivité peuvent être conclues entre l’organisme de gestion et une personne morale de droit privé pour des missions non-régaliennes.

Le décret en cause crée, par ailleurs, des réserves aquatiques dont celles du Cap Estérias, de Caillou, de Canyons du Cap Lopez, du Grand Sud du Gabon. Dans six des réserves aquatiques, les pêches industrielle et artisanale sont interdites, alors que le reste des réserves font l’objet de restrictions claires.

Pour lire l’intégralité de ce décret, veuillez cliquer ici

Par MAFAMVULA NKELE Jimmy




Laisser un commentaire