Le Rwanda renforce ses capacités en matière de cyber-sécurité 

175

Dans le cadre de la protection de l’intégrité et de la sécurité nationales, le législateur a créé, par la loi n° 26/2017 promulguée le 31mai 2017, l’Office national pour la cyber-sécurité (NCSA) aux fins de développer et renforcer les connaissances et les capacités en la matière. Il a placé cet office sous la tutelle de la présidence de la République.

Au regard des dispositions de cette loi, le NCSA dispose des diverses attributions dont conseiller le président de la République et d’autres institutions sur les stratégies de défense des intérêts du Rwanda en matière de cyberespace ; faire des renseignements cybernétiques sur toute menace à la sécurité nationale en matière de cyberespace ; arrêter les lignes directrices sur base des principes nationaux, régionaux et internationaux de sécurité des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Cet office a par ailleurs les pouvoirs d’établir des directives et des normes de protection du cyberespace et de sécurité des TIC au sein des institutions publiques et privées. Il réalise des audits des infrastructures d’information critiques, des cyber-systèmes et cyber-réseaux au sein de ces institutions en cas de besoin pour préserver la sécurité nationale et l’intérêt public. Il mène en plus des opérations de sécurité du cyberespace, indépendamment ou conjointement avec d’autres organes habilités.

Pour son fonctionnement, le législateur dote le NCSA de deux organes de gestion : la Direction générale et le Conseil consultatif. Leurs missions sont clairement mentionnées dans la loi en cause.

Les ressources financières du NCSA proviennent essentiellement des allocations budgétaires de l’Etat, de produits de ses activités, ainsi que des dons, des subventions et legs.

Accès abonnés – Lire la loi n° 26/2017

Télécharger le JO ici

Par Trésor Ilunga 




Laisser un commentaire