Nigéria : l’Etat protège la profession des secrétaires et journalistes

543

L’information véhiculée joue un grand rôle dans la formation des citoyens et influence la réaction de ceux-ci. Il importe donc d’avoir les hommes et les femmes qualifiés dans le domaine de secrétariat et le journalisme. Pour atteindre ce but, le Nigéria a voté le 26 mars 2015 la loi n° 16, une loi qui organise la profession des secrétaires et journalistes.

Cette loi crée l’Institut pour la qualification des secrétaires et journalistes. Cet organe dispose à sa tête d’un comité formé des membres ayant satisfaits aux conditions précises contenues dans ladite loi. Ces membres doivent eux-mêmes avoir passé un nombre d’années sans reproche dans l’exercice de la profession.

La loi exige que les membres de ce comité passent au moins dix ans chacun dans la profession. Ce qui assure leur expérience personnelle du métier et que le choix que ces derniers vont faire dans l’enrôlement des nouveaux membres garantisse la qualité de l’information.

De plus, cette loi établit les conditions pour être admis dans la profession de secrétaire et journaliste. Elle exige cependant que le demandeur ait passé, au préalable, quelques années d’orientation et un test d’approbation.

En effet, cette loi devrait rassurer les citoyens de la fédération de la fiabilité de l’information qu’ils peuvent recevoir et ainsi les protéger contre le fléau de l’intoxication par des fausses informations.

En outre, la loi n° 16 de 2015 établit les peines à subir par ceux qui tenteraient de s’infiltrer dans la profession sans passer par les voies officielles.

Pour lire cet article, cliquez ici
Disponible en anglais seulement. Si vous avez besoin de sa traduction, veuillez écrire à mailto:translation@juriafrique.com

Par Félicien Mukendi Nzala




Laisser un commentaire