Le Nigéria contre la discrimination des personnes atteintes du Sida

326

« Aucun individu, aucune communauté ou institution, aucune culture ni tradition ne peut se permettre d’encourager les pratiques qui contribuent à l’expansion et à la contamination du VIH/Sida ». Cette interdiction tire sa source dans la loi n°7 du 27 novembre 2014 dans laquelle la République Fédérale de Nigéria a rétabli un même traitement pour toutes les personnes atteintes du VIH/Sida par rapport aux sujets sains.

En effet, depuis que ce fléau avait été identifié au Nigéria, il s’était créé un sentiment général de crainte qui a conduit à la recherche de moyens de protection de soi et des membres de sa famille. Ainsi, plusieurs mesures de séparation ont été prises sur le plan individuel et collectif non seulement pour isoler les sujets porteurs du virus, mais aussi pour restreindre leur participation à la vie communautaire.

Ces mesures eurent comme conséquence la privation de tous contacts et même de ceux jugés nécessaires sur le plan médical des personnes atteintes de ce virus. Cela entraîna dans certains domaines de la vie de la société, la perte de la main d’œuvre nécessaire sur le plan technique de tous ceux qui se trouveraient porteurs de ce virus. La plus part de ceux concernés ont donc perdu leurs emplois alors qu’ils étaient encore en mesure de fournir aide et soutien aux entreprises qui avaient besoin de leur compétence.

Par conséquent, après étude et investigations des experts sur cette question, et surtout au vue des découvertes récentes relatives à ce virus et ses moyens de contamination, la loi n°7 du 27 novembre 2014 a été votée dans le but de protéger les droits de toute personne vivant avec VIH/Sida.

En outre, cette législation réglemente le comportement des employeurs et des employés de secteur public et privé vis-à-vis des personnes séropositives. Elle rétablit les droits ainsi que les responsabilités des malades et de ceux vivant avec le VIH/Sida par rapport au reste de la communauté. Elle crée un environnement favorable pour ceux qui vivent ou qui sont affectés par ce virus.

 Vous pouvez lire cette loi en cliquant ici

Disponible en anglais seulement
Si vous avez besoin de sa traduction, veuillez écrire à mailto:translation@juriafrique.com

Auteur
dsc_4366Félicien Mukendi Nzala

Avocat au Barreau de Kinshasa Matete

Pratiques
 :   Pratique du contentieux; Droit foncier et immobilier; Droit des affaires.

Formation:  Licencié (5 ans) en Droit privé et judiciaire à l’Université Libre  de Kinshasa. 




Laisser un commentaire